2014-11-19

Football Brésil 2014 : Marcel Marx nous parle de ses projets préférés

Actualités Pro Sky
News: Football Brésil 2014 : Marcel Marx nous parle de ses projets préférés

TAGS : Sport


Plus de 10 000 passagers dans plus de 100 charters – Le coup d’envoi a été lancé pour Pro Sky au Brésil. C’est la fête du foot, mais c’est aussi un défi logistique. Derrière ces grands chiffres se cachent une myriade de petites histoires passionnantes.


Marcel Marx, Senior Client Service Manager de Pro Sky et responsable de nombreux vols charters à destination du Brésil, nous donne dans cette interview un aperçu de ses projets préférés.

Marcel, qui est susceptible de se retrouver sur le tarmac d’un charter dans le cadre de la coupe du Monde de football ?

Le spectre est très large : de nombreux groupes de supporters, mais aussi les invités des sponsors, ou des représentants des fédérations et de la presse. C’est pourquoi chaque charter est particulier.

Parle-nous de tes expériences particulières avec les groupes de supporters.

La mise en place de charters pour un organisateur de voyages australien est un beau projet pour des supporters de foot. 1 700 passagers sont en route pour les matchs de qualifications de leur équipe. Pendant trois jours, des charters partent de São Paulo et de Rio de Janeiro pour Cuiabá, où l'Australie rencontre le Chili. Directement après le match, les trois premières machines qui s'envolent pour Porto Alegre seront rejointes par d'autres le lendemain. Autant de passagers dans un seul groupe représentent un défi intéressant.

Est-ce que tous les groupes de supporters sont aussi importants ?

1 700 personnes, c'est relativement exceptionnel pour ce tournoi. Par ailleurs, un vol charter longue distance domestique n'a vraiment de sens qu'à partir de 80 passagers à cause du prix par passager qui doit rester faible. À partir de cette taille, il existe suffisamment d'appareils pouvant couvrir efficacement les longues distances au Brésil. Pour les groupes plus petits, mes collègues ont en général eu recours aux vols réguliers nationaux. À moins, bien sûr, qu'il ne s'agisse de petits groupes exclusifs aux exigences particulières.


« Petits groupes aux exigences particulières… » ? As-tu un exemple ?

Un exemple ? Celui de 22 personnes invitées pour la finale. Il faut tout d’abord savoir que la circulation automobile dans les métropoles comme São Paulo ou Rio de Janeiro peut être très épuisante. C'est pourquoi nous offrons à ce groupe un programme de vol personnalisé avec tout le confort : arrivée à São Paulo en jet privé et transfert par hélicoptère vers l'hôtel au centre-ville, retour identique, et même chose à Rio.

Peut-on vraiment sans problème survoler Rio en hélicoptère ?

Dans les méga-métropoles brésiliennes, les hélicoptères sont plus souvent présents qu'en Europe, et notre bureau de São Paulo a une longue expérience de ces transferts exclusifs. Cependant, cela n'a pas été aussi facile cette fois, car le groupe voulait voler de nuit. Cette possibilité est réservée aux hélicoptères bimoteurs. Une recherche de longue haleine... Mais, finalement, nous avions la solution mise sous contrat pour notre client.

Est-ce que tous les groupes partent de São Paulo ou de Rio pour assister aux matchs ?

De nombreux groupes sont effectivement basés dans ces villes. Ils en partent et y reviennent immédiatement après le match. Exception : les médias et les fédérations, qui recherchent en général un hôtel près des appartements de leur équipe nationale. Pour nos clients allemands, nous avons pour cela organisé de nombreux vols charters à partir de et vers Porto Seguro.

Un autre exemple : un sponsor qui ne voulait pas rester dans les métropoles, pour pouvoir profiter des plaisirs des plages brésiliennes. Ses invités sont donc logés à Cabo Frio et s'envolent avec nous pour les matchs auxquels ils veulent assister.

Marcel, merci beaucoup pour cet aperçu de la planification des vols en partance pour la fête du foot au Brésil.


Partagez cette information :