2019-09-25

Cause et conséquences de la crise des compagnies aériennes

Actualités Aviation
Cause et conséquences de la crise des compagnies aériennes en Europe

TAGS : Compagnies Aériennes


Partagez cette information :


Suite à la faillite de Thomas Cook, le devenir de sa filiale – la compagnie aérienne Condor – est plus qu’incertain. C’est une nouvelle d’autant plus dramatique que Condor viendrait s’ajouter à la liste ayant tendance à s’allonger ces derniers temps des compagnies aériennes à avoir déclaré faillite. Mais pourquoi tant de compagnies aériennes sont-elles actuellement menacées ? Quelles en sont les répercussions pour la branche ? Comment les entreprises et les agences impactées peuvent-elles rapidement trouver des alternatives ?


Une compagnie aérienne après l’autre déclare faillite : Aigle Azur, XL Airways, Adria Airways, SmallPlanet, Azur Air Allemagne, Primera Air, Germania, Flybmi. Suite à la faillite de Thomas Cook, c’est désormais au tour de Condor d’être en difficulté. La branche est en pleine agitation et les petites compagnies aériennes ne sont désormais plus les seules à sentir l’étau se resserrer. En effet, même des compagnies de renom se voient dans l’obligation de cesser leur activité. Beaucoup se demandent ce qui se passe. Nous nous sommes entretenus avec Marcus Handlos, qui, de par sa fonction de Head of Airline Relations Management, est en contact au quotidien avec des compagnies aériennes européennes. Il connaît la pression qui pèse sur celles-ci. Il nous a confié en entretien les raisons qui ont conduit aux récentes faillites et lève le voile sur les conséquences qu’il faut craindre.

« UNE RÉACTION EN CHAÎNE PEUT ENTRAÎNER UN GRAND NOMBRE D’ACTEURS AU FOND DU GOUFFRE »

Actuellement, les compagnies aériennes doivent en effet faire face à un dangereux cumul de facteurs de sape de diverses natures. « Nous avons d’une part les compagnies low cost, qui engendrent une énorme pression sur les coûts et sont responsables de surcapacités sur certaines lignes », explique M. Handlos. Ces compagnies à bas prix cassent souvent largement les prix, avec pour corolaire de renoncer au confort et à d’autres prestations habituellement proposées. Mais là ne réside pas l’unique menace. « Entre temps, des décisions politiques et des changements sociétaux sont venus s’immiscer et menacent désormais l’existence des compagnies aériennes. » Citons les prix élevés du kérosène, mais aussi des causes domestiques. « À lui seul, le Brexit désormais imminent a d’immenses répercussions. Thomas Cook a ainsi directement encaissé les effets de la retenue des consommateurs liée au Brexit. Une telle réaction en chaîne, une fois amorcée, peut très vite entraîner dans son sillage plusieurs entreprises au fond du gouffre, même celles qui étaient foncièrement saines d’un point de vue économique. » Bien souvent, la réussite des compagnies aériennes est directement liée à celles de leurs gros clients – voire même de leurs copropriétaires, comme dans le cas de Thomas Cook. 

« LA PERTE DE CONFIANCE EST UN ÉNORME PROBLÈME »

« À l’heure actuelle, le marché est déjà meurtri », affirme Marcus Handlos. « Le fait à lui seul que les Boeing 737 MAX soient cloués au sol avait déjà eu des conséquences désastreuses. » Après deux crashes, ce modèle avait en effet été frappé d’une interdiction de vol. « Six mois après encore, ces avions sont toujours au sol. En marge du préjudice économique que cela engendre, la perte de confiance enregistrée n’est pas sans poser problème. En effet, les consommateurs ne se retournent pas systématiquement vers les autres compagnies aériennes. Toutes sont donc impactées : celles qui ont commandé ces modèles, mais aussi celles qui misent sur d’autres avions. 

« NOUS ALLONS BIENTÔT EN RESSENTIR LES CONSÉQUENCES »

« Les récents événements auront indiscutablement un énorme impact sur le marché du transport aérien », avance Marcus Handlos. Mais quelle portée précisément l’éventuelle faillite d’une compagnie aérienne comme Condor peut-elle avoir ? « Dans un premier temps, la branche n’en ressent pas pleinement les effets. On observe en la matière un certain décalage dans le temps. Bien souvent, c’est la saison suivante qui est impactée. Concrètement, une raréfaction de l’offre pour une demande qui restera probablement inchangée va s’installer sur le marché, avec pour résultat des problèmes de capacité sur les périodes de voyage fortement demandées. Il se peut alors qu’il n’y ait plus suffisamment de vols », explique M. Handlos. « Cela a naturellement aussi des conséquences sur les prix : les vols sur ces périodes seront plus chers. » 

Faire une demande  

« D’ORES ET DÉJÀ, PLUS DE 11 600 SIÈGES SONT SUPPRIMÉS »

« Il faut se représenter le nombre effectif d’avions sur lesquels la faillite de Thomas Cook s’impacte : vingt-huit A321, sept A330, huit A321, un A330-200 et trois A330-300, soit plus de 11 600 sièges ! À savoir que chaque avion vole plusieurs fois par jour et que Condor et d’autres compagnies aériennes encore en activité ne sont pas encore pris en compte dans ce calcul. » On comprend donc rapidement que chaque faillite a des répercussions conséquentes. « Si d’autres grandes compagnies aériennes venaient à déclarer faillite, cela pourrait modifier sensiblement le paysage du secteur des transports aériens. » À ce stade, il n’est néanmoins pas possible de préciser ce que cela pourrait signifier, déclare Marcus Handlos. « Mais il est clair que de nouvelles faillites marqueront durablement les affaires. »

COMMENT RÉAGIR EN CAS DE COUP DUR ?

« Lorsqu’une agence ou une entreprise a réservé des places sur un vol d'une compagnie qui est soudainement mise en liquidation judiciaire, les soucis sont dans un premier temps de toute autre nature », déclare Marcus Handlos. « Ceux qui ont besoin rapidement d'une solution de remplacement doivent faire preuve de flexibilité. Peut-être faudra-t-il répartir les passagers sur deux avions plus petits, envisager une autre date de retour, ou accepter un autre aéroport d’arrivée ou de départ que celui initialement prévu. Une fois les besoins éclaircis, il faut comparer vite et bien. » L’assistance d’un expert aguerri du voyage en avion peut s’avérer en l’occurrence précieuse, surtout dans de telles situations extrêmes. « Quand le marché est perturbé comme c’est actuellement le cas, l’expérience de longue date peut faire la différence », développe M. Handlos.

Faire une demande  

Découvrez maintenant comment vous prémunir de la faillite de compagnies aériennes et comment réagir en cas d’urgence : Faillites des compagnies aériennes : comment se prémunir en cas d'annulations de vols ?


Plus d'infos sur ce sujet ?

Meynard

Gilles Meynard

Managing Director

PRO SKY France