2021-07-20

Un stage en temps de pandémie : « J’ai dépassé mes limites ! »

Actualités Pro Sky
Un stage en temps de pandémie | « J’ai dépassé mes limites ! »

TAGS : Carrière


Partagez cette information :


Comment se passe un stage en télétravail pendant une pandémie ? « Super bien » selon Niklas Huysecom. La clé de cette expérience réussie : le soutien de l’entreprise. « Je me suis senti très bien encadré, tout en pouvant travailler de manière indépendante et acquérir une grande expérience. » Découvrons quels projets ont permis à Niklas de dépasser ses limites et pourquoi il a encensé notre entreprise auprès de son université.


Coup de foudre : « Ce stage était fait pour moi »

« J’avais déjà découvert Pro Sky lors des journées d’orientation professionnelle de mon université. J’avais vraiment apprécié le fait que la stagiaire de l’époque soit là. Ursina m’avait donné quelques infos de premier ordre et m’avait expliqué que chez Pro Sky, les stagiaires ne se voyaient pas confier les tâches ennuyeuses qui leur sont habituellement réservées, mais que l’on avait la possibilité de se voir confier beaucoup de responsabilités. Lors de mon premier appel vidéo avec Miri et Caro, la glace a été brisée dès la première seconde. Tout simplement car elles étaient toutes les deux mortes de rire au moment où je me suis connecté. J’ai été surpris pendant un instant, avant de trouver ça hyper drôle et rafraichissant. Lors d’autres entretiens, je m’étais souvent dit "Je ne me sens pas chez moi". Mais ça n’a pas été le cas avec Pro Sky. J’ai eu l’impression de discuter avec des personnes que je connaissais depuis longtemps. J’ai donc été particulièrement heureux de décrocher mon stage. » C’est bien ce qu’a ressenti Carolina dal Bello, Manager People : « Niklas était plus qu’enthousiaste à l’idée de décrocher ce stage en rapport avec ses études ». Et Pro Sky lui convenait parfaitement.

Pause forcée par la Covid : Niklas prend les choses en main

Étudiant en management de l’aviation, Niklas commence son stage au sein du département « Airport & Inflight Services » en mars 2020. Quelques jours plus tard, la pandémie de Covid frappe de plein fouet le secteur. Conséquence : plus aucune commande pour le département. Si le stagiaire du département Charter peut continuer à travailler, le stage de Niklas, lui, est au point mort. « À l’époque, j’y ai vu une forme d’injustice, mais je vois les choses différemment aujourd’hui. L’équipe m’a beaucoup soutenu, en estimant que je devais pouvoir apprendre quelque chose. » Si beaucoup des camarades de classe de Niklas ont dû faire une pause pendant un semestre, lui a pu prendre les choses en main avec le soutien de Pro Sky. « J’ai avancé mes cinquième et sixième semestres et Pro Sky m’a promis un stage dans le département Charter par la suite. » Le seul problème restait de trouver le bon timing. « J’ai été impressionnée par Niklas, qui est resté en contact avec nous, tout en insistant sur son envie de poursuivre le stage », déclare Miriam Mathwich, Director People. Début 2021, alors que de nombreux étudiants devaient faire face à leurs craintes pour l’avenir, Niklas peut prendre son envol. « Je suis terriblement reconnaissant pour le soutien qui m’a été apporté ! »

« C’était vraiment cool d’avoir autant de responsabilités ! »

Un stage en période de Covid implique avant tout d’innover. « Je me suis tourné vers Pro Sky car je voulais travailler de manière indépendante. Je ne voulais pas être un stagiaire qui appelle à l’aide. Je voulais être quelqu’un à qui on fait confiance et qui peut vraiment apporter quelque chose à l’entreprise. Pro Sky m’a donné cette chance. » Niklas a été encadré pendant deux semaines de formation avant de commencer à créer des projets et à se rapprocher des compagnies aériennes. « Je calculais, comparais les offres, préparais les estimations tarifaires pour les clients. » Un plongeon dans le grand bain ? « Un peu », estime Niklas. « Mais cette confiance qu’on m’a témoignée en m’autorisant à prendre ces responsabilités a été cool », ajoute-t-il en souriant. « Surtout le travail en contact étroit avec les compagnies aériennes. J’ai vite fait connaissance avec mes interlocuteurs, les contacts par e-mail se sont faits plus faciles. » Sa plus grande fierté ? « M’être enfin débarrassé de ma peur des conversations téléphoniques avec des inconnus. Avant, j’étais une personne plutôt réservée. Cela a complètement changé au cours de mon stage. »

« L’offre que j’avais obtenu a remporté le marché ! »

C’est en traitant une demande de vols vers la Russie que Niklas a pris conscience de cette nouvelle confiance en lui. « Mon rôle consistait à recueillir des offres de compagnies aériennes russes. Un vrai défi ! Tout d’abord, car il était quasiment impossible de joindre qui que ce soit, et ensuite car la personne à l’autre bout du fil ne parlait en général pas du tout anglais. Même ma mentore Steffi pensait que je n’arriverais pas à obtenir des devis », rapporte Niklas, rayonnant. « Et au final, c’est une des offres que j’avais obtenue qui a remporté le marché », ajoute-t-il avec enthousiasme. « Par une compagnie aérienne allemande, soit, mais à un super prix ! » Un grand moment dont Stefanie Wahn, Senior Project Manager, se souvient également avec plaisir : « Niklas a réussi à parfaitement s’adapter aux disponibilités du client et a finalement décroché une commande. Une belle réussite ! » En grande partie due à la vivacité d’esprit de Niklas et à sa capacité à se familiariser rapidement avec de nouvelles tâches. Les félicitations de Steffi et les applaudissements de ses collègues lors d’une réunion d’équipe en ligne ont été un grand moment pour lui. « Je me suis senti particulièrement bien soutenu. En particulier par Steffi, qui a fait un travail formidable. Tout est plus facile quand on s’amuse en travaillant et qu’on ne se contente pas de suivre des instructions sans réfléchir. »

STAGE EN PÉRIODE DE PANDÉMIE : « JE NE CHANGERAIS RIEN ! » 

Et maintenant que cette expérience est terminée ? Comment se déroule un stage pendant une pandémie ? Est-ce que Niklas voudrait changer quelque chose ? « Absolument rien ! » souligne-t-il joyeusement. « Ni sur le fond, ni sur la forme. Je n’ai eu aucun problème à travailler depuis chez moi. J’ai également pu me rendre quatre ou cinq fois au bureau. » Steffi est complètement d’accord : « Tout s’est déroulé plus facilement que prévu. La communication par Skype s’est faite sans problème et nous avons pu établir une très bonne relation malgré cette distance physique. » Andy Falk, responsable d’Aircraft Charters Europe, ajoute : « On peine encore à croire que tout se soit si bien déroulé. Niklas a fait un excellent travail, très responsable et minutieux. Et il faisait les choses à la perfection, sans aucune erreur. » On dirait presque que les avantages l’emportent sur les inconvénients. « Notre activité a dû faire face à des défis très particuliers en raison des circonstances », explique Niklas. « Nous avons par exemple dû répartir un groupe de Zurich sur deux avions pour respecter les règles sanitaires. Rien n’était comme d’habitude. C’est justement ce qui était passionnant. » Le seul réel bémol pour Niklas est de ne pas avoir pu découvrir de près le rôle de Flight Manager, comme c’est habituellement le cas pour les stagiaires de Pro Sky. « J’aurai vraiment adoré pouvoir monter à bord au moins une fois. C’est certes dommage, mais tout à fait compréhensible en période de Covid. » Après une courte pause, Niklas ajoute : « Vous devriez le proposer de nouveau aux stagiaires dès que ce sera possible. »

« Je recommande Pro Sky dès que je le peux »

Le successeur de Niklas est déjà en poste et s’appelle Maximilian Rauch. « Je suis certain que Maxi va passer un bon moment avec vous », sourit Niklas. Prochaine étape pour lui : travailler sur son mémoire de Bachelor, avant de peut-être rejoindre directement le monde du travail. « Si possible dans une entreprise à l’ambiance familiale comme Pro Sky ! ». Son dernier souhait avant la fin de son dernier appel vidéo avec Pro Sky ? « Que l'équipe de Pro Sky garde de moi le souvenir d'une personne non seulement drôle et sympathique, mais surtout d'un collègue efficace et fiable. » Peu de temps après, nous avons reçu un message de Steffi. Pour cet article, nous lui avons demandé quel souvenir elle garderait de Niklas. Elle n’avait pas connaissance du souhait de Niklas, mais nous sommes certains qu'il va aimer sa réponse. C’est en utilisant pratiquement les mêmes mots que lui qu’elle écrit : « Je garderai de Niklas le souvenir d’un stagiaire sympathique, ouvert et drôle, à la fois rapide et efficace dans son travail, qui apprend vite, qui a toujours un dicton approprié en réserve et qui sait rester très positif. » Cher Niklas, nous pensons que ton vœu s'est réalisé. Merci pour ton engagement et ta passion ! Nous sommes certains qu’une grande carrière t’attend.


Plus d'infos sur ce sujet ?