[Enquête] Compensation carbone : un sujet encore trop négligé

15 % des organisateurs MICE n'accordent aucune importance à la compensation de CO2, et 30 % ne s’y intéressent que rarement.

Auteur : Lorelyne Lejay

Publié : Dernière mise à jour :

Environnement durable

4 min Temps de lecture
carbon offsetting

L’écologie est un des grands défis de notre temps. Pourtant, seule une fraction d’organisateurs MICE s’intéresse au transport bas-carbone. Tout comme à la compensation carbone. Selon notre enquête, environ 30 % y accordent parfois de l’importance, et 15 % ne se penchent jamais sur le sujet. Découvrons maintenant comme nous pouvons faire bouger les choses.

 

Manque d’intérêt pour les transports “bas-carbone” ?

Selon une enquête de Pro Sky*, près d’un tiers des organisateurs MICE sondé admet ne prêter que rarement attention au mode de transport bas-carbone lors du choix d’une destination, et un huitième d’entre eux ignore complètement le sujet. Certains événements MICE sont bien sûr organisés dans des lieux inatteignables par d’autres moyens de transport que l’aérien, et le facteur temps ne laisse pas toujours la place à d’autres alternatives. Néanmoins, que seuls 6% cherchent des options de transport bas-carbone semble un chiffre extrêmement faible.

*Enquête réalisée auprès de 179 organisateurs MICE pour le PRO SKY Destination Report 2020 allemand.

La compensation carbone est-elle d’actualité pour le secteur mice ?

On pourrait donc espérer que les organisateurs MICE qui ne peuvent ou ne veulent pas passer par un transport bas-carbone compensent les émissions directement liées à ce choix. Cependant, seuls 20 % des sondés prêtent fréquemment attention à cette possibilité.

56 % déclarent se rendre et revenir de leurs événements en avion, notre coeur de métier chez Pro Sky. 15 % n’utilisent même que ce mode de transport. La compensation de CO2 serait donc aisée, compte tenu des nombreuses offres en la matière. La réalité est bien différente. Pourquoi donc n’est-ce pas le cas ?

Théorie n° 1: Les organisateurs MICE ignorent l’existence d’un calculateur de CO2 pour les vols de groupes

Il existe en effet de nombreuses différences pour calculer les émissions CO2 selon le type de vol pour votre groupe (vol régulier ou un vol affrété).

Si l’on ignore qu’il est facile de mesurer le CO2 dégagé par un vol de groupe, il y a peu de chance que l’on essaie d’y parvenir. Pourtant, le calculateur de CO2 pour les vols de groupes développé par Pro Sky et la NGO atmosfair est disponible depuis 2015.

Conclusion : des campagnes d’information sur les outils et services disponibles sont nécessaires.

En savoir plus sur notre outil de compensation des émissions de CO2

Essayez le calculateur de CO2 pour les vols de groupe

Théorie n° 2La compensation de CO2 est jugée “trop complexe”

Environ 17 % des organisateurs MICE déclarent préférer choisir des vols de groupe pour lesquels la compensation du CO2 émis est intégrée. 39 % estiment très probable qu’ils feraient de même.

En la matière, les attentes envers les acteurs du MICE comme les compagnies aériennes, les prestataires de service à l’instar de Pro Sky, les agences événementiels et autres DMCs sont réelles.

Conclusion : la compensation de CO2 devrait être visible et intégrée lors de la proposition du transport pour votre événement.

Théorie n°3Les organisateurs MICE ne réalisent pas (encore) l’importance de la compensation CO2

Est-il vraiment si urgent de chercher des solutions plus durables et surtout holistiques ? Oui !

Comme l’explique l’expert en développement durable Martin Erhardt, les organisateurs MICE n’appliquant pas au mieux des mesures durables ne seront plus compétitifs à moyen terme. Les professionnels de l’évènementiel constatent déjà que les solutions durables peuvent faire réussir, ou échouer, une négociation.

Nombreux sont donc les organisateurs MICE qui pourraient à l’avenir payer cher leur attitude actuelle.

Conclusion : il doit être clair que l’absence de compensation du CO2 peut avoir des conséquences économiques négatives.

Que fait Pro Sky en la matière ?

« Le développement durable est une exigence que nous devons tous inscrire à l’ordre du jour. S’il est vrai que chaque personne porte sa part de responsabilité environnementale et sociétale, les entreprises aussi ont leur rôle à jouer », a déclaré Armin Truger, CEO de Pro Sky.

« Chez Pro Sky, nous assumons notre responsabilité et souhaitons consolider notre engagement avec le soutien de nos clients et partenaires. Nous sommes convaincus que nous avons tous un rôle à jouer dans cette évolution vertueuse. Pour y parvenir, nous lançons de nouveaux projets qui font la différence et fixent de nouvelles priorités. Le parcours est semé d’embûches, mais nous sommes résolus et saluons chaque occasion d’apprendre les uns des autres. Si les voyages nous rapprochent, ce sont les valeurs que nous partageons nous unissent. »

Pro Sky continuera donc d’étudier en 2021 l’impact que peut avoir l’entreprise pour rendre nos projets de voyages pour nos clients plus respectueux de l’environnement. Après notre calculateur de CO2 pour les vols de groupes et jets privés en 2015, la formation d’un groupe de travail interne sur le développement durable en 2019, la publication d’une édition spéciale sur le sujet dans notre PRO SKY Destination Report 2020, l’entreprise a clairement énoncé son intention en 2021 d’étudier toutes les autres options actuellement disponibles.

En savoir plus sur notre outil de compensation des émissions de CO2

Essayez le calculateur de CO2 pour les vols de groupe

Cela pourrait aussi vous intéresser: Articles associés

  • Suitcase On A Conveyor Belt Surrounded By Green Tropical Plants

    PRO SKY développe son activité durable en 2024


    La nouvelle année a commencé avec des objectifs ambitieux en matière de développement durable ! Découvrez les derniers services qui font de PRO SKY une entreprise plus responsable en 2024 et comment vous pouvez en profiter pour rendre votre propre…

    Lire plus
  • SAF flights Rugby World Cup 2023

    Le partenariat de PRO SKY aide à développer du SAF


    Quatre vols de la Coupe du Monde de Rugby 2023 ont été effectués avec du carburant d’aviation durable (SAF), grâce à une collaboration promue par PRO SKY, impliquant TotalEnergies, AvantiAir, SkyAlps et l'organisateur de la Coupe du Monde, France 2023.

    Lire plus
  • Dominik Deubner

    « Le développement durable est une affaire de conscience » D.Deubner (MICE Club)


    Dominik Deubner révèle en quoi les événements MICE durables sont avant tout une question d’attitude.

    Lire plus